LA DIRECTION DE GSD JETTE L’OPPROBRE SUR LA RESPECTABILITE DU « LYCÉE GALATASARA

« En revenant de Paris chez ma tante 

En vélo, en vélo, en vélocipède, pède, pède

J’ai rencontré trois petites filles charmantes

J’ai pas choisi mais j’ai pris la plus belle

Je l’ai emmené dans ma petite chambrette

J’ai enlevé sa petite chemisette

J’ai déchiré sa petite culotte

J’ai (enfoncé) ma grande baillonette

Dans sa petite….

Et c’est ainsi qu’on a peuplé la France »

Le nom « Galatasaray » est déshonoré pour défendre avec   obstination une chanson paillarde, mentionnée ci-dessus, contenant des paroles obscènes et pédophiles. Malgré une importante réaction de la communauté de Galatasaray sur cette problématique, la direction de l’Association Galatasaray à İstanbul continue de publier une vidéo sur YouTube où l’on peut entendre ladite chanson chantée à l’occasion du Galatasaray Pilaf de juin 2021. Cependant, il a été constaté qu’à partir du 17 juin 2021, certains membres, notamment des dames, ont commencé à démissionner pour protester contre la direction de l’association. C’est une gêne pour l’administration, qui maintient son attitude insensible et arrogante.

En plus, je trouve scandaleux de trouver la photo de Son Excellence Hervé Magro, ambassadeur de France en Turquie, au tout début de cette vidéo alors que la personne assise à table au moment de la chanson n’est pas l’ambassadeur mais le Consul général de France à Istanbul, Son Excellence Olivier Gauvin. Curieusement, cette chanson, qui raconte que la population de la France a augmenté à la suite d’actes pédophiles et de viols, est applaudie par Son Excellence Gauvin.

De quels droit et autorité avez-vous présenté cette chanson   – que vous avez interprétée avec un accompagnement à la guitare –   comme « l’hymne de Galatasaray » ou « l’hymne national de Galatasaray », tout particulièrement au sein d’une assemblée où est présent le Consul général de France à Istanbul ? Quel est le but de ne pas supprimer cette vidéo malgré toutes les réactions de la communauté ?     Serait-ce pour humilier   le lycée par souci d’arrogance, d’entêtement et de protection de votre ego, ou pour affaiblir la confiance et le prestige publique de Galatasaray ? Certes, ce n’était pas votre but, n’est-ce pas ?

Ecoutez les gars, nous sommes en 2021. Vous êtes libres de vous amuser   entre vous comme vous voulez.   Cependant, vous ne pouvez pas exposer cette chanson publiquement au nom   de Galatasaray.  Je vous préviens que les paroles   de cette chanson   ont été modifiées : dans les nouvelles versions les phrases   comme « trois petites filles, J’ai déchiré sa petite culotte, J’ai (enfoncé) ma grande baillonette, Dans sa petite…. Et c’est ainsi qu’on a peuplé la France »     ont été supprimés.     Dans la compréhension socio-culturelle des années de 1960-70   et dans une école dominée par les garçons cette chanson pourrait être tolérée. Mais aujourd’hui, ce n’est plus possible.

Vous rendez-vous compte qu’un demi-siècle s’est écoulé ? Et la perception de l’éthique, de la moralité et des préférences sexuelles ont subi un changement radical. La pédophilie   propagée comme une épidémie mondiale qui avait été caché et ignoré pendant des années, est soudainement sorti et   été exposé. Les médias et l’opinion publique aux USA, en France, en Europe sont très sensibles à cette question : la pédophilie et son éloge sont perçus comme un délit très grave et honteux. Faire l’éloge ou encourager la pédophilie n’entre pas dans le champ de la liberté d’expression. Nous ne pouvons donc plus tolérer « En vélo ».

Des avertissements suffisants ont été donnés et sont faits à ce sujet. Des groupes tels que « Galatasaraylılar Ortak Akıl Platformu, Mektepliler Konuşuyor, Mektepli Kızlar »    ont non seulement vivement réagi à cette chanson et à cette vidéo, mais ont également attiré l’attention sur les actes de violence et de harcèlement qui ont eu lieu au lycée.

Mais encore et toujours, certaines personnes continuent de défendre cette obscénité pédophile avec   insistance en l’appelant la tradition de GS ou même “l’hymne de GS”. Je condamne cette attitude avec fermeté. Vous n’avez pas le droit d’agir ainsi.    Enfin, si cette chanson a causé ou fait blesser même une seule de nos sœurs de GS, je ne la chanterai plus jamais, je l’effacerai de ma mémoire et l’enterrerai dans l’histoire.

Une administration négligente et insensible ne peut pas rester en place.  Ils devraient démissionner, ou s’ils ne le font pas, ils devraient être forcés de démissionner et ceux actuellement en fonction ne devraient plus servir dans la gestion de Galatasaray pendant au moins cinq ans. Allez, admettez votre erreur, démissionnez immédiatement sans oublier de vous excuser d’abord et avant tout auprès de nos sœurs de Galatasaray et de la communauté. Et ceci très rapidement.

yazar

Yazar: Erdağ Duru

Blog OkurBlog Yazar

Bu yazıyı nasıl buldunuz?

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak.